Qu’est-ce qu’une bière brune ?

Bière brune

Depuis l’Antiquité jusqu’à aujourd’hui, la fabrication de bière a bien évolué. Auparavant, ce breuvage était un mélange de céréales et d’eau, le tout chauffé par le soleil. Dans le temps, il n’y en avait qu’une seule couleur. Aujourd’hui cette boisson mousseuse se décline en plusieurs nuances dont la brune. Découvrez les caractéristiques de la bière brune et ce qui la différencie de ses homologues la blanche, la blonde et la noire.  

Tout sur la bière brune

Une bière brune se distingue avant tout par sa couleur. Mais des subtilités se constatent également au niveau de son goût.

Bière brune
Sa couleur foncée caractérise la bière brune

Composition de la bière brune

L’orge traitée est l’ingrédient qui fait la particularité d’une bière brune. À noter qu’elle renferme également les composants communs à ce breuvage mousseux à savoir l’eau, le houblon et la levure. Contrairement à ce que l’on serait tenté de croire, cette bière n’est pas forcément amère.

L’orge est cuite pour atteindre un niveau de torréfaction important. L’objectif est d’obtenir ce que les producteurs appellent le malt brun. Il faut remarquer que les bières blanches et blondes sont également cuites, mais pas de la même manière.

Arômes

Cette boisson alcoolisée à la couleur brune présente un arôme particulier qui fait sa différence. En dégustant un verre de ce breuvage, vous ressentirez cette légère senteur de café ou de cacao. Cela est dû au fait que l’orge est torréfiée. Chaque couleur de bière présente ainsi un arôme spécifique. À titre de comparaison, la blanche est réputée pour son odeur légèrement fruitée ou classique.

Teneur en alcool

La teneur en alcool d’une bière brune peut différer d’une boisson à autre. Certaines en présentent un niveau plus élevé que d’autres. Cette information est généralement inscrite sur la bouteille.

Les termes « double brune » désignent une boisson avec un volume d’alcool situé entre 6 à 7 %. S’il s’agit d’une triple alors le niveau d’alcool est environ 9 %.

Robe

Ce type de bière est essentiellement caractérisé par sa robe de couleur brune. Comme déjà souligné précédemment celle-ci est due au degré de torréfaction de l’ogre ou du malt. À souligner que deux breuvages issus de deux marques différentes sont susceptibles de présenter deux nuances de brun. Il s’agit alors d’un choix du brasseur.

Les malts peuvent être torréfiés à différents niveaux. Cela explique qu’une bière brune peut être plus sombre qu’une autre. De plus, il est également possible d’ajouter du caramel ou du sucre brun pour accentuer la nuance. Certains breuvages présentent même une couleur qui se rapproche du noir. En tout cas, il est important de savoir que ces « robes » n’ont pas de lien avec la teneur en alcool.

Quels accompagnements ?

Choisissez les bons accompagnements pour savourer pleinement le goût particulier de la bière brune. Optez notamment pour les recettes épicées. Les poissons au piment, la viande de zébu en sauce ou encore les sushis sont autant de plats recommandés pour l’accompagner.

Bière brune
La bière brune est encore plus savoureuse lorsque ses accompagnements sont judicieusement choisis

Il est également possible de la boire au dessert, surtout pour rehausser les recettes à base de chocolat ou de café. C’est parfait pour sublimer les arômes de la bière brune.

Fermentation

La couleur foncée n’est donc pas liée à la teneur en alcool du breuvage. Le degré d’alcool est plutôt dû à la fermentation. Différentes techniques peuvent être mises en œuvre, à savoir :

  • Fermentation haute : une température élevée est nécessaire pour que les levures travaillent dans de bonnes conditions. La phase de fermentation est terminée lorsqu’elles sont suspendues sur la surface de la cuve. Ici, le degré en alcool est plus important.
  • Fermentation basse : la levure opère dans un environnement à basse température et au fond du récipient. Lorsque ce procédé est appliqué sur une boisson, celle-ci présente une faible teneur en alcool. Elle est caractérisée par un goût légèrement amer.

Stockage

Le stockage est une étape importante dans la conservation d’une bière brune. Celle-ci se range dans un endroit ou dans un appareil ayant une température avoisinant les 10 à 15 °C. Ce breuvage se stocke debout et loin de la lumière directe.

Les différents types de bière brune

La bière brune, à l’instar des autres types de bière, se décline dans différents types :

  • Ale : le houblon était autrefois absent de la fabrication de ce type de bière, elle se consomme volontiers fraîche.
  • Lager : ce nom est issu du verbe allemand « lagern » qui signifie stocker en français. Le processus de fabrication de cette bière est plus ou moins complexe. Elle requiert un temps d’attente pour que la fermentation soit bien achevée avant d’être gazéifiée et mise en bouteille. Il est important de savoir que ce type de boisson présente une teneur de gaz carbonique importante.
  • Stout : le goût de cette bière est relativement sucré tandis que sa consistance s’avère assez lourde.
  • Porter : ce breuvage qui est une version plus légère de la Stout est caractérisé par la présence d’une mousse dense à sa surface.

La fabrication de la bière brune

Le processus est généralement commun à tous les brasseurs. Chaque phase est plus ou moins obligatoire pour obtenir une bière digne de ce nom.

Ingrédients

Les ingrédients qui entrent en jeu dans l’élaboration d’une bière sont les suivantes :

  • Le malt : responsable de la saveur et couleur de la bière, il se décline en plusieurs variétés, dont l’orge ;
  • La levure : c’est un micro-organisme qui transforme le sucre en alcool, elle rehausse la saveur du breuvage ;
  • Le houblon : cette plante est à l’origine de l’amertume de la bière et favorise la conservation de la boisson ;
  • L’eau : elle occupe la place la plus importante dans l’élaboration d’une bière (environ 90 à 95 %)

Processus

Fabriquer une bière à la maison est tout à fait possible à condition de disposer des équipements nécessaires et de connaître les techniques à mettre en oeuvre. Pour ce faire, il faut passer par :

  • L’empâtage : transformer l’amidon issu des grains de malt en sucre ;
  • Le traitement du moût : stériliser le sucre en le mettant sur le feu pour limiter la formation de bactéries nocives ;
  • La fermentation : mettre le moût et la levure dans une cuve pour obtenir la bière ;
  • La mise en bouteille : insérer du gaz carbonique dans la bouteille qui contient de la bière pour que celle-ci devienne pétillante.
Retour en haut