Echos du Malt n°33 (septembre 2018)

De nombreux changements depuis le déménagement

Isabelle AUREL

Dans quelques semaines, Malteurs Echos célébrera ses 5 années d‘activité. Il n’y aura pas de fête organisée pour l’occasion, mais gardez en tête que le premier lot de malt officiel a été lancé le 15 octobre 2013 !

Les mois à venir seront décisifs pour Malteurs Echos : le nouveau site offre un beau potentiel de développement et permettra la pérennisation de l’activité, mais il reste encore beaucoup à faire pour continuer à satisfaire les besoins des brasseurs et distillateurs. Nous avions dû notamment mettre de côté la rédaction de l’Echo du Malt et des journées de rencontres au printemps, car nous devions nous concentrer sur le démarrage sur le nouveau site, ce qui ne fût pas toujours simple.

Au 30 juin, nous avions transformé l’équivalent de 2 années sur l’ancien site, une vraie révolution ! Cependant, nous avons constaté rapidement que l’agrandissement du site impactait sur la façon de travailler bien sûr, mais aussi sur le fonctionnement global de l’entreprise. Nous avons donc consacré l’été à réorganiser l’équipe et modifier certains process, notamment liés au conditionnement et aux commandes.

Amélioration des recettes, nouveaux équipements, formation de l’équipe : nous sommes enfin prêts pour démarrer cette nouvelle saison avec 6 mois de recul sur la nouvelle malterie, et sans la pression que nous avons connu sur le début d’année. C’est à vous, désormais, de continuer à soutenir la démarche engagée depuis bientôt 5 ans au sein de cette filière riche et dynamique !

Brassicolement,

L’équipe de Malteurs Echos


Maltage à façon

La nouvelle saison de maltage à façon a commencé ! 
Les premiers échantillons de céréales réceptionnés ont été analysés (germination après la période dormance  puis recherche des mycotoxines) et les résultats sont prometteurs. Malteurs Échos maltera cette année des lots de 2 à 24 tonnes, principalement sur la fin 2018. La saison dernière, environ 200 tonnes de céréales ont été maltées, mais nous n’avions pu commencer que tardivement car nous attendions l’installation à Vernoux. Cette année, en plus de l’orge et du blé, nous avons transformé du seigle, du maïs et du petit épeautre. 
Deux Journées filières à destination des paysans-malteurs/distillateurs seront organisées dans les semaines à venir, n’hésitez pas à vous inscrire 

De nouveaux équipements, pour des brasseurs encore plus satisfaits

L’équipe de Malteurs Echos s’est dotée de nouveaux outils de travail depuis quelques semaines.
Premièrement, une pompe à vide permet d’améliorer la trempe en aspirant le CO² dans les phases sous-air. Le réveil du grain sera ainsi optimisé, ce qui devrait permettre une augmentation du rendement des lots.

Pour des sacs irréprochables, un trieur à grain et un nouveau système d’aspiration sont maintenant en place. Il n’y aura donc plus de gros éléments et de poussière arrivant chez nos brasseurs, seulement du malt ! Nous devrions installer prochainement une filmeuse à palettes, qui améliorera la tenue des sacs lors des livraisons.

Du renouveau dans l'équipe Malteurs Echos !

Vous aurez l’occasion de croiser de nouvelles têtes et de nouvelles voix : Gregory remplace Ophélie depuis juillet sur la gestion des commandes et l’accueil téléphonique.  L’équipe d’écomalteurs se renouvelle peu à peu, avec une évolution des profils liée aux nouveaux besoins de la malterie.

Depuis début septembre, Ilona a rejoint l’équipe dans le cadre de sa formation d’ingénieure agronome (Isara Lyon). Elle appuiera le travail de l’équipe sur l’amélioration des process, les contrôles qualité et la communication (journées filières, site). Romane a terminé son apprentissage chez nous cet été, et va continuer elle aussi son parcours à l’ISARA, mais change d’entreprise d’accueil.

Nous profitons de cette Newletter pour souhaiter la bienvenue aux nouveaux et bonne continuation aux anciens !


Un beau projet dans notre région ... et récompensé nationalement !

Dans l’Echos du Malt n°31 de Février 2018, nous vous avions parlé de l’Association Locaverre, porteuse du projet « Ma Bouteille s’appelle reviens », visant à mettre en place la consigne de verre sur la Drôme et l’Ardèche. Où en sont-ils aujourd’hui ?

Locaverre a lancé une étude de faisabilité cette année, qui a montré que le projet attire de nombreux brasseurs et producteurs (70% disent être intéressés par la consigne) ainsi que des magasins BIO et de producteurs, et qu’il est intéressant de travailler sur des bouteilles en grand format (à partir de 75cl).

L’étude a aussi démontré que la démarche est pertinente puisque la rentabilité économique de l’activité se situe à presque 10% du potentiel du marché (Drôme et Ardèche). Ce qui signifie que Locaverre va laver 1,4 millions de bouteilles par an.

Début 2019, l’association va commencer à vendre des bouteilles à une trentaine de producteurs. Après utilisation par le consommateur, celui-ci trouvera pourra identifier le macaron « Ma Bouteille s’appelle reviens » sur la bouteille. Il pourra ainsi la ramener dans un des points de collecte, où Locaverre récupérera les bouteilles, avant de les laver dans son unité et de les redistribuer aux producteurs.

Ce projet a valu à l’équipe d’obtenir le lauréat « Mon projet pour la planète », décerné par le Ministère de la Transition Ecologique en Juin dernier.

Locaverre recrute un responsable technique et logistique ! Si vous êtes intéressé, n’hésitez pas à contacter Clémence Richeux (Ma Bouteille s'appelle Reviens  06 98 77 65 51 / consigne.drome@gmail.com) avant le 12 septembre

Amis producteurs, n’hésitez pas non plus si la consigne de bouteilles vous intéresse !

Odoo text and image block

Odoo image and text block

Bière locale, malt local ... mais qu'en est-il du houblon ?

Les besoins des brasseries en houblon sont importants (10 tonnes/an en Rhône-Alpes), pourtant jusqu’à récemment, la filière locale n’existait pas en Auvergne-Rhône-Alpes. C’est un phénomène national d’ailleurs, puisque 70% des brasseurs avouent utiliser principalement du houblon étranger.

Emmanuel Feraa, agriculteur et brasseur à Gigors-et-Lozeron (26), fût le premier à se lancer en 2015 dans la culture de Houblon à grande échelle, suite à l’idée de Rhône Alpes Gourmand, Bierra et Bioconvergence de mettre la filière en place en 2013. Il cultive aujourd’hui 1 hectare de houblon.

Depuis, de nombreuses Houblonnières ont vu le jour dans la région, d’autres sont en projet, notamment chez des brasseurs. On peut également compter sur les 4200m² de culture de la société Houblonneurs à Malissard (la récolte à eu lieu la semaine dernière) et à Etoile sur Rhône (26).

L’association des Producteurs de Houblon en Auvergne-Rhône-Alpes réuni des producteurs dont l’objectif est de créer un centre de certification aux normes européennes.

Source : Aurélien Tournier, dans Agriculture Drômoise


L'agenda Malteurs Echos

Deux journées filières sont prévues autour du Maltage à façon :

-      Le 27 septembre 2018 dans nos locaux à Vernoux

-      Le 11 octobre 2018 à Renage (38) à l’Atelier Paysan

Une troisième journée devrait avoir lieu en Haute Savoie fin Octobre …

Si vous souhaitez participer à l’une de nos journées filière, n’hésitez pas à nous contacter.

Malteurs Echos sera présent sur deux salons de la bière :

-      Le dimanche 23 Septembre 2018 à Beauchastel (07)

-      Les 29 et 30 Septembre 2018 au salon VerpiBière à La Verpillière (38)